Alors que le marché immobilier de Los Angeles ne cesse de grimper, certains acteurs de l’immobilier haut de gamme vendent leurs méga-mansions – étonnamment – à perte.

Trevor Noah a récemment vendu son manoir de Bel Air pour 26,4 millions de dollars, soit plus d’un million de moins que ce qu’il avait payé en 2020. Michelle Pfeiffer et David E. Kelley ont vendu une maison à Pacific Palisades pour 6,5 millions de dollars, soit 1,2 million de moins que ce qu’ils ont payé en 2018. Plus tôt cette année, Sandra Bullock a vendu un appartement dans les Sierra Towers de West Hollywood dans une transaction hors marché au réalisateur du Joker, Todd Phillips. Selon Dirt.com, elle l’a payé 5,1 millions de dollars en 2017 et s’en est déchargée pour 3,6 millions de dollars, ce qui représente une perte de 1,5 million de dollars.

Le réalisateur Simon Kinberg a été l’un des plus grands perdants, vendant sa propriété de Hollywood Hills, qu’il avait achetée 31,5 millions de dollars, pour 28,5 millions de dollars. Mais ils ne sont pas les seuls. LeBron James, Simon Cowell, Justin Bieber et Channing Tatum ont également vendu des propriétés à perte ces deux dernières années.

Comment cela est-il possible sur un marché en plein essor ? Plusieurs facteurs entrent en jeu. Les agents soulignent que les ultra-riches achètent souvent sur un coup de tête, en payant le prix fort, et peuvent se lasser de leurs nouvelles acquisitions tout aussi rapidement.

Pour ceux qui sont sous les feux de la rampe, le besoin de discrétion peut avoir un prix élevé. « Les célébrités sont très soucieuses de leur vie privée et de leur sécurité, et sont donc attirées par les annonces hors marché. Les annonces hors marché sont souvent surévaluées ; cela crée une tempête parfaite », explique John Iglar de Douglas Elliman. Ces biens sont souvent surévalués jusqu’à 20 %.